Le droit à la déconnexion

Dans le monde actuel du travail, il est devenu impossible de fonctionner sans être connectés. Cette connexion nous rend flexibles, autonomes et nomades. Mais aussi archi-disponibles, hyper-connectés, voire même stressés, irritables, continuellement sur le qui-vive ou insatisfaits.

La France est le premier pays au monde qui a osé légiférer sur le "droit à la déconnexion", créant la surprise un peu partout à l’étranger.
Mais en Belgique, il semble bien que Kris Peeters soit sur les traces de l'exemple français...

Ce droit à la déconnexion est-il révélateur d’un problème de grande ampleur ? La digitalisation du monde du travail est-elle en train de rogner notre sphère privée, créant l’impossible retour en arrière ? Mais, pour autant, faut-il à tout prix légiférer un droit qui devrait être une simple question de priorité et de bon sens ?

Dès à présent, découvrez l'article qui a été publié par le CEDIOM dans les Cahiers de la Documentation : "Il y a une vie après le boulot, ou comment vivre déconnecté ?"

 

23/06/2017
CESI