Les Services externes de prévention et de protection au travail en soutien pour organiser le testing dans les maisons de repos en Wallonie et à Bruxelles

Face à la propagation du COVID-19 dans les maisons de repos (et de soins) et au taux de mortalité important qu'il y provoque, l'ensemble des résidents et du personnel des maisons de repos du pays sont désormais tous testés au COVID-19, ce qui représente 210.000 tests à réaliser d'ici à la fin avril. Les services externes de prévention et protection au travail sont partie prenante dans la réalisation de ces tests, en Wallonie et à Bruxelles.

Les médecins du travail en charge des tests sur le personnel
Les services externes de prévention et protection au travail (médecine du travail) ont été désignés par la Région wallonne et la Région de Bruxelles Capitale pour aider à effectuer les tests dans les maisons de repos de Wallonie et de Bruxelles. La coordination de l'opération est assurée respectivement par l'AViQ en Région wallone et Iriscare en Région de Bruxelles Capitale.
Alors que les médecins coordinateurs des maisons de repos sont responsables du testing des résidents, les médecins du travail, eux, testent tous les membres du personnel. Ils peuvent également venir en renfort du médecin coordinateur pour le testing des résidents si la situation le nécessite.

Une action concertée de l'ensemble des Services externes fédérés au sein de la CoPrev
La participation de la médecine du travail au dépistage massif dans les maisons de repos et de soins est le résultat d'une action concertée de l'ensemble des services externes actifs en Wallonie et à Bruxelles qui ont estimé normal de se mobiliser pour cette campagne d'importance pour la santé des soignants et des résidents de ces structures d'accueil. Les Services externes de prévention et de protection au travail ont en effet pour mission légale (en vertu du Code du bien-être au travail) de veiller à ce que les travailleurs exercent leurs tâches dans des conditions de santé, de sécurité et psychosociales les plus sûres possible. Estimer si un travailleur peut travailler ou non est donc la tâche quotidienne de nos médecins du travail, aidés par nos infirmiers.ières.

Merci aux acteurs de terrain
Par ce communiqué, l'ensemble des services externes souhaite remercier les médecins du travail et infirmiers.ères qui se sont portés volontaires pour ce dépistage ainsi que tous les acteurs du secteur qui ont permis que cette action soit organisée en un temps record.

Pour plus d'information
Fabian Baudry
Directeur Stratégie CESI
fabian.baudry@cesi.be

Mots clés: 
16/04/2020
CESI