Mise en oeuvre des tests rapides Covid-19 dans les entreprises

Le Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au travail met une nouvelle fois l’accent sur le tracing et le testing par le médecin du travail et les équipes médicales avec la mise en œuvre des tests rapides sur base répétitive au sein des entreprises.

Le médecin du travail peut mettre en place des tests rapides dans ces 3 cas de figure. Il veillera à se concerter avec l'Inspecteur de santé régional et/ou le médecin inspecteur social de la DG Contrôle du Bien-Etre au travail pour déterminer les situations le nécessitant. 

1. La Gestion d'un cluster dans l'entreprise

Dans le but de contenir l'épidémie, le médecin du travail peut soumettre les travailleurs d'une entreprise à des tests (rapides) pendant une période donnée et à une fréquence déterminée. Ex : 2 fois par semaine.

2. Sur base de l'évaluation des risques lorsqu'il ne s'agit pas d'un cluster

Lorsqu'il s'agit de limiter la propagation du virus et de protéger la santé des travailleurs, le médecin du travail peut mettre en oeuvre des tests rapides et répétés. Cette mise en oeuvre doit répondre à certaines conditions telles que par exemple : 

  • Le profil de l'entreprise (présence de cluster dans le passé par exemple)
  • La nature des activités pour lesquelles une incidence élevée a été constatée pendant la période précédente
  • Une circulation élevée du virus dans la région
  • Lorsqu'un travailleur peut présenter un risque élevé de transmission du virus (nombre de contacts par jour, les mesures de distanciation ne peuvent être respectées, un travail physique qui génère une diffusion plus large d'aérosols, ...)

Vous retrouverez toutes ces conditions sur le site SPF emploi : https://emploi.belgique.be/fr/themes/coronavirus/strategie-de-test-la-mise-en-oeuvre-des-tests-rapides-dans-les-entreprises

3. Le test imposé par le médecin - inspecteur social
Dans le cadre de la gestion de clusters ou comme mesure complémentaire en lien avec la lutte contre la transmission du virus, le médecin inspecteur social de la Direction générale Contrôle du Bien-être au travail du SPF ETCS peut inviter le médecin du travail à prévoir des tests répétitifs à des moments déterminés durant une période fixée par cet inspecteur pour des personnes présentes sur le lieu de travail.

Utilisation des tests rapides et informations complémentaires

  • La mise en œuvre de ces tests doit aller de pair avec la poursuite des mesures de prévention
  • Seuls les médecins du travail sont habilités à demander des kits de tests rapides pour votre entreprise. Ces tests ne seront pas transmis à l'employeur
  • Les travailleurs doivent donner leur consentement à la réalisation de ces tests
  • La réalisation de ces tests ne peuvent en aucun cas être considérés comme le résultat d’une évaluation de la santé périodique ou d’un acte médical supplémentaire

 

Liens utiles

24/03/2021
CESI